Nouvelle section

Astrologie thérapeuthique


AVIS

9 février 2017: L'outil de recherche des noms d'astéroïdes du site "True-Node Astrology" est de nouveau NON disponible . Cependant, vous pouvez utiliser la liste du MPC  en utilisant la fonction Ctrl+F ou encore "Recherche" de votre fureteur... cette liste étant toujours à jour. 


Suivez-nous
Un livre... un site web
"La Lyre du Québec"

s'inscrit dans la continuité du livre

« Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ».

Les Nouvelles Frontières de l'astrologie

articles.php?lng=fr&pg=441

(plan du site web)

 

Vidéo-conférence qui fut l'embryon du livre, et donc de ce site web.

C'est donc la meilleur forme d'introduction au contenu du site.

Vidéo-conférence - Un nouveau chantier symbolique - la microAstrologie

Les inspirations d'Antoine de Saint-Exupéry

Vidéos-conférence

Trois vidéos-conférence
extraits de


L'Être Cosmique


(cliquez sur l'image)

L'expansion
de notre conscience

 

Recherche sur le site



Bloc d'articles

Regroupement de différents articles touchant un sujet particulier

La musique céleste

Gustav Holst

Son oeuvre "Les Planètes"

holst2.jpg      

     

Visites

 446753 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

03. À la recherche des essences des astres - Méthodes de travail et Point de Révélation

Article de la série "03. À la recherche des essences des astres"


Richard Doyle


Méthodes de travail
et
Point de Révélation

 

 




L’utilisation des petits astres: méthodes de travail
 
Je ne crois pas qu’il peut y avoir de petits astres, ou tous autres éléments célestes, qui ne peuvent être porteurs d’une signification dans un thème, puisque tous les éléments qui composent notre mandala astrologique sont le reflet de notre Soi, de notre totalité.

C’est à mon avis uniquement une question de leurs êtres plus ou moins sensibles selon le cheminement de notre vie, de notre niveau de prise de conscience de leurs existences et à ce que peu représenter cet astre en relation avec les points plus traditionnels de notre mandala stellaire. 


 

 


Au fur et à mesure qu’on étudie notre thème et qu’on y insère graduellement de nouveaux éléments astronomiques, nous augmentons notre champ de conscience et notre compréhension de l’expérience de l’odyssée de la pérégrination de notre Être à travers les différents cycles de nos incarnations terrestres, mais également planétaires et cosmiques.

Afin de favoriser cet élan d’expansion, il est nécessaire, à mon avis, d’amorcer notre démarche à partir de soi-même, et donc à partir de nos expériences, de nos sentiments et de nos pensées vécus au sein de notre environnement physique. 

Ainsi, lorsque j’utilise les astéroïdes qui possèdent des nomenclatures qu’on peut lier à ces informations, j’utilise par le fait même mon véhicule mental qui me permettra de me déplacer de la matière dense vers la matière plus subtile, m’entraînant ainsi de mon microcosme vers le macrocosme. 

En procédant de cette façon, je développe une meilleure perception du rôle de ces petits astres, ce qui favorise indéniablement l’expansion de ma conscience. 

Lorsque je procède inversement, c’est-à-dire lorsque j’intègre aléatoirement des astres dans mon thème en me questionnant sur la signification et l’implication de tel ou tel astre, je déclenche au contraire un mouvement mental émanant du macrocosme vers le microcosme, favorisant alors la compression de ma conscience, ce qui limitera l’émergence de la lumière qui accompagne toujours la « compréhension ». 

L’addition de ces astres pourrait alors effectivement venir encombrer de débris notre pensée, augmentant ainsi l’obscurcissement de notre conscience.
 

 



Il est important de bien saisir qu’en utilisant les astéroïdes, on ne peut utiliser les méthodes traditionnelles d'analyse basées sur les maîtres des signes et des maisons.
 
Ainsi, je suggère d'examiner le thème en fonction d’un méthode que je qualifie de « grappe », c’est à dire, d’amorcer votre recherche à partir d’un astre ou d’un point mathématique traditionnel, ou encore d’un autre bien connus de votre part, et de venir lui greffer tous les astéroïdes qui lui font écho en se conformant aux directives que je vous donne ici. Vous remarquerez que ces interactions en « grappe » sont extrêmement significatives.

Commencer par examiner les conjonctions très serrées, d’un orbe maximum de deux degrés, aux astres traditionnels et aux quatres angles du thème, car peu importe le système de domification que vous utilisez, ces quatres points demeureront constants. 

Ensuite, examiner uniquement les aspects traditionnels : 30, 60, 90, 120, 150 et 180 degrés tous en conservant un orbe égal ou inférieur à 2° degré entrent un petit astre et une planète ou un point fort du thème (ascendant, nœuds lunaires, etc.). 

Cependant, je ne suis pas partisan de retenir tous les noms des petits astres, puisque vous remarquerez que plusieurs astéroïdes ont été nommés avec des noms qui n’on pas nécessairement de signification directe pour vous. Par exemple l’astéroïde Johnny ne toucheras pas directement tous les gens, car c’est peut-être uniquement le nom d’une personne que vous allez croisé sur la rue sans même lui parler. Mais si vous êtes un fan de Johnny Holliday, déjà il sera plus parlant pour vous, et si l’un de vos amies se nomme Johnny, il vous toucheras encore de plus prêt, et si comme dans mon cas, Johnny est le surnom de votre père, alors il viens vous chercher au plus profond de vous-même. 

Ainsi, je vous conseil de ne pas entreprendre la recherche de la signification de chacun des astéroïdes et de son influence dans votre mandala astrologique, c’est un véritable labyrinthe où vous risquez mentalement de vous égarer.

Pour cheminer dans un labyrinthe l’on doit se fier à notre « intuition ». Au départ, attarder vous aux petits astres aux noms évocateurs ou qui vous sont familiers, car déjà ils sont en résonance avec votre être. Vous constaterez qu’ils sont toujours très omniprésents et, ce sont eux qui vous ouvriront éventuellement la porte aux astéroïdes aux noms moins évocateurs, pour le moment, mais, qui un jour ou l’autre, apparaîtrons dans votre vie.


La dynamique concernant les astéroïdes n’est pas différents de celle des planètes, plus ils sont stratégiquement positionnés, et donc parlant dans notre mandala de naissance, et plus ils vont nous parler en transit, puisqu’un astre en transit est tout simplement l’astre de notre thème de naissance qui progresse et qui est chargé énergétiquement de notre énergie. 

Cependant, en ce qui concerne le transit des planètes sur les astéroïdes de notre Thème de Naissance, il faut faire des distinctions, car l’on retrouve plusieurs astéroïdes sur chacun des 360 degrés du cercle zodiacal, donc, ils sont constamment transités par les planètes et les luminaires. 

Encore une fois, afin de ne pas se perdre dans ce labyrinthe, il est nécessaire de se limiter aux astéroïdes que l’on a identifiés qui sont très parlant pour nous.

Cependant, et c'est ici que votre intuition vas vous servir, si un nom fait écho à votre conscience, une sorte de déclic intérieur, soit par rêve, ou lors d’une lecture ou encore lorsque vous écouté la radio ou regardé la télévision ou un film, ou lors d’une rencontre avec une ou des personnes, recherché ou se trouve cet astre en transit, car il vient de vous parler. Examiner ensuite son emplacement dans votre thème, et observer inversement ce qui transit ce même astéroïde.

Donc, amorcer votre recherche à partir de noms évocateurs ou qui vous sont familiers, ou qui provoque un déclic à votre conscience.

 


Les piliers de la microAstrologie
 
Il y a toujours des exceptions, et à mon avis si vous désirez épanouir votre perception  de votre mandala astrologique sous son angle contemporain, il vous sera nécessaire d’insérer un minimum de petits astres qui viendront combler les lacunes des planètes, et ce, en se basant sur la correspondance des astres de notre système planétaire avec nos différents plans de conscience. 

Ainsi, je vous conseille d’examiner les quatre déesses en bloc ; 1Cérès, 2Pallas, 3Junon et 4Vesta. Elles ont été découvertes en bloc et forment un quatuor qui crée la résonance de notre dimension émotive
 

 

 


Je prends régulièrement comme exemple le groupe des Beatles. Chacun des membres a sa personnalité propre, mais c’est ensemble qu’ils ont créé le « son », la résonnance Beatles. Si on enlève un de ces membres, ce n’est plus le « son » des Beatles, c’est autre chose. 

 

 

Tenir compte de Chiron, qui nous fait parcourir notre plan mental et nous sert à lier 'univers physique de la Personnalité avec l'univers spirituel de l'Âme.  

Également, les deux systèmes des planètes naines trans-neptuniennes:

Pluton-Charon-Nix-Hydra, qui nous fait parcourir notre plan de l’intuition;

Éris-Dysmonia, qui nous fait pénétrer le plan atmique associé à notre mental spirituel.


Et finalement, Sedna, qui est notre lien avec l'univers Galactique de l'Esprit.



 


Notre sensibilité à l'essence des petits astres
 
 
En ce qui concerne les signes Solaire et Lunaire, dès qu’un astéroïde se retrouve dans le même signe, il nous fait écho.
 
Attention, car la facilité de perception que l’on a d’un petit astre dépend en partie, comme l'affirmait Dane Rudhyar, de son emplacement dans la structure du système solaire.

Ainsi, si l’on reprend l’astéroïde cité précédemment, Johnny, puisqu’il appartient à la ceinture principal situé entre les planètes Mars et Jupiter, il est porteur d'une d’essence beaucoup plus individualisé. Il est donc plus facile d’identifier sa présence en terme de réponse significative à notre vécu que celle, par exemple, du planétoïde Varuna qui orbite au delà de l'orbite de Neptune, et donc à un niveau beaucoup plus élevé de notre psyché, et donc plus collectif.

Cette acuité de perception de l'essence des petits astres est également influencée par le fait qu'ils peuvent être en relation avec le Soleil ou la Lune, l’un étant un principe de perception directe et l’autre de perception indirecte, et donc basé sur un ressenti.

Enfin, il est intéressant d’examiner l’emplacement de l’astéroïde qui était le plus proche de la terre au moment de votre naissance, puisqu’il est le porteur d’un message important concernant votre incarnation, dans l’environnement terrestre. C’est un astéroïde qui appartient soit au groupe des Amors, ou des Apollos ou des Atens. Ces astres, qui parcours l’équivalent de l’ensemble du plan physique, sont donc porteurs d’un symbolisme important pour l’Âme incarnée dans une enveloppe charnel.

 

 





Le Point de Révélation
 

Depuis 1610, avec la découverte des quatre satelittes galiléens de Jupiter, on a la possibilité d’enregistrer dans les annales scientifiques la position sidérale d'un nouvel astre au moment de sa découverte.
 
Il est reconnu dans l’environnement astrologique, que l’analyse de l’ensemble du thème astral, au moment de la découverte d’un astre, tous comme on dresse le thème d’un Être humain qui vient de naître, nous permet de tirer une certaine quantité d’information nous permettant de circonscrire l’essence de l’astre nouvellement dévoilée.

Chacun des éléments, et leurs interactions, deviennent alors des indicateurs de la nature spécifique de cet astre se manifestant par son AVOIR, son ÊTRE et son FAIRE.
Au fil de mes différentes observations et réflexions sur les astéroïdes, je me suis interrogé sur la signification que l’on pourrait donner au point défini par l'emplacement de la découverte d'un astre. De quel type d’information l'on pourrait en tirer et sur la signification spirituelle de ce point, c'est-à-dire dans un contexte de recherche de la connaissance de soi.

Puisque ce point nous indique l’emplacement de la première manifestation « consciente » de l’existence de cet astre au niveau de la conscience humaine, il marque, dans notre psyché collective, la trace énergétique du dévoilement d’une partie de notre subconscient assujettie à l’expansion et l’évolution de notre état de conscience. C’est, ce qu’on pourrait appeler, une « révélation ».
Le mot « révélation » se définit comme suit :
 
il est le fait de « révéler », de faire connaître, de dévoiler, de divulguer ; c’est l’apport d’une « information » qui apporte des éléments nouveaux et qui permet d’éclaircir une question obscure qui était jusqu’à ce jour dite ésotérique, donc « voilée ».

Ainsi, la « révélation » est le dévoilement à l’être humain de « vérités cachées ». Elle est la manifestation du divin par un « signe ».
 
C’est tout ce qui apparaît brusquement comme une connaissance nouvelle, l’apparition de nouveau paradigme, une prise de conscience, et une illumination marquant un Éveil spirituel.
 
Le maître Djwal Khul, dans ses propos du livre Astrologie Ésotérique, décrit ainsi cette notion d’Éveil :
 
« Une pensée est donnée, un symbole est décrit, une idée illustrée ; alors, les hommes méditent sur ces données, et que les intuitifs captent cette pensée, celle-ci devient une pensée-semence qui a un moment donné fructifiera sous forme d'une « révélation » capable de conduire la race des hommes plus près de son but. C'est la méthode employée pour toute forme de « révélation »[1].
 
Le terme « révélation » fait également référence à la découverte soudaine par le grand public d’une personne de grand talent.
 
Possiblement que les « Points de Révélation » formant un aspect étroit avec un élément classique du thème astrologique pourraient être des indicateurs des capacités nous permettant de « révéler » notre individuation.

 
Ainsi, l’expression « Point de Révélation tropicale, ou sidérale » définit le degré zodiacal de la découverte d’un astre.
 
Mais pour que notre subconscient se dévoile et sorte de son obscurité, il est nécessaire qu’il y ait une forme d’illumination, qui semblerait se traduire par l’apport de l’influence du Soleil.

Si on se limite aux astres « matériels » qui peuplent notre système solaire, la principale façon de détecter « scientifiquement » leurs présences, c’est d’être en mesure de capter, d’une manière, ou d’une autre, la lumière solaire qui sera réfléchie par l’astre en direction d’un point d’observation situé sur terre, ou encore, capté par un télescope ou une sonde spatiale.

L’apport du Soleil est donc indéniable à ce niveau, ainsi que le degré zodiacal où l'on retrouve le Soleil au moment de la découverte d’un astre.
Ce point devenant le « Point de Révélation solaire, tropical ou sidéral ».
 
Certains autres éléments que je considère être de base se doivent d’être identifiés en fonction du lien orbital étroit qui peut exister entre un petit astre et les principaux astres du système solaire. Par exemple, dans le cas des astéroïdes constituant la ceinture principale située entre les orbites des planètes Mars et Jupiter, et qui constitue le plus gros regroupement de ces petits astres, il est de mon avis que le Point de Révélation jupitérien devrait nous apporter un apport d’information utile, à cause de l’importante influence gravitationnelle qu’exerce la géante Jupiter sur tous les corps composant la ceinture d’astéroïde, cette forme d’influence devant indubitablement se refléter au niveau astrologique.
 
Il est donc important de considérer l’astre influenceur dès que l’on positionne un astéroïde dans un mandala astrologique, et ce, même si aucun aspect important n’existe entre l’astéroïde et Jupiter, par exemple.
 
Ainsi, l’interprétation sur l’influence qu’exerce Jupiter nous apportera de précieuses informations sur le rôle de l’astéroïde.

 
Par exemple, dans le cas de l’astéroïde Éros, qui fait partie du groupe des Amor, celui-ci dans son déplacement orbital vient croiser l’orbite de la planète Mars. Ainsi le degré où se situait Mars au moment de la découverte d’Éros, devient le « Point de Révélation martien », et il est donc important d’interpréter l’influence de Mars dans le thème de la découverte d'Éros.
 
Pour un astre tel Apollo qui se balade entre la frise de la ceinture principale et l’orbite de Vénus, la position de Mars, de la Lune et de Vénus se doivent d’être considérée lorsqu’on l’insère dans un thème.
 
Pour la plupart des astéroïdes composant le groupe des Centaures qui se baladent entre les orbites de Jupiter et Neptune, selon le cas, les emplacements de Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune font partie de la banque d’information importante à considérer. Le cas de Chiron est des plus probant, alors que la position de Saturne et Uranus se doivent d’être interprétés pour bien saisir l’apport de Chiron lorsqu’on l’insère dans un thème.
 
Dans le cas des corps constituant le groupe des plutinos et qui se retrouvent au sein du disque de Edgeworth-Kuiper situé au-delà de l’orbite de Neptune, ce groupe d’astre étant assujetti à l’influence gravitationnelle de Neptune, il est nécessaire dans ce cas de tenir compte de l’emplacement de celle-ci dans l’étude de ces corps : Pluton, Ixion, Rhadamanthus, Huya et Orcus par exemple.
 
On peut donc envisager que tous ces « Points de Révélation » sont potentiellement des éléments qui ont tatoués les degrés de la trame zodiacale, devenant, ainsi, l’équivalent de l’empreinte énergétique de l’émergence d’un astre, laissant une trace indélébile sur la psyché de l’humanité. Ces degrés seront donc très sensibilisés à la nature de l’astre découvert à ce moment, devenant ainsi des révélateurs de ce qui fut, de ce qui est, et de ce qui seras.
 
On peut s’interroger sur la « mécanique » qui me permet d’avancer que tous ces « Points » ont un usage pertinent au niveau de l’astrologie. Sans être en mesure d’approfondir cette question, mon intuition me porte à croire qu’une partie de la réponse, du moins l’amorce, se trouve dans les théories d’Einstein concernant la relation qui existe entre l’espace et le temps.

De façon générale, l’astrologie travaille avec les coordonnées tridimensionnelles spatiales de l’emplacement d’un astre, qu’elle ramène sur un plan bidimensionnel. Ainsi, l’astrologie qui opère dans ce contexte en se référant directement à l’emplacement des astres, ou encore, par la création de point mathématique, tels les mi-points ou les parts arabes, a comme base les lois de la physique Newtonnienne d’interrelation physique entre les astres, n’établissant aucun lien entre l’espace et le temps.
 
Cependant, Einstein postula que l’Univers possédait au moins quatre dimensions, l’espace tridimensionnel et une quatrième, celle du temps. Ainsi, la formulation de cette hypothèse nous permet d’envisager qu’on pourrait « situer » correctement un événement dans son environnement physique, mais également, dans le temps, grâce à l’utilisation des « Points de Révélations ». Ce qui ouvrirait la porte à l’approfondissement de la connaissance de nos vies antérieures et de nos incarnations futures.


La recherche de l’identification de l’essence d’un petit astre, par l’utilisation de tous ces « Points de Révélation », est alimentée par le symbolisme associé au signe et au décan. Mais, également, par les énoncés qu’on retrouve au niveau de la symbolique des degrés existentiels, développée par Gilles Verneret[2], et les symboles Sabien, principalement connus à travers les écrits de Marc Edmund Jones[3]et Dane Rudhyar[4]. Ainsi, ils viennent, chacun a leurs manières, colorez le mandala astrologique par leurs trois cent soixante phases symboliques, permettant, de ce fait, d’illuminer les « Points de Révélation »[5].
 
 
 
[1] Alice A. Bailey, Astrologie Ésotérique, Association Lucis Trust, troisième édition, 1991, page 522.
[2] Gilles Verneret, Les Degrés existentiels, Éditions du Rocher, 1997.
[3] Marc Edmund Jones, The Sabian Symbols in Astrology, 1953.
[4] Dane Rudhyar, Symboles Sabien – le sens des 360 degrés du zodiaque – le yi king astrologique, Librarie de Médicis, 1985.
[5] Richard Doyle ~ Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ~ Éditions du Rocher, 2006

 

Article de la série "03. À la recherche des essences des astres"

Date de création : 25.01.2009 @ 20:37
Dernière modification : 25.10.2013 @ 06:25
Catégorie : 03. À la recherche des essences des astres
Page lue 4103 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Merci

Son langage simple et la sagesse de ces propos,
font d'Omraam Mikhaël Aïvanhov un grand pédagogue de la spiritualité.

Il a su nous inspirer la Science Cosmique de l'Âme.

Sauf si annoté autrement, les extraits du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov que vous retrouvez sur le site de "La Lyre du Québec"
sont reproduits avec l'autorisation de Prosveta ©.

 


^ Haut ^