Nouvelle section

Astrologie thérapeuthique


AVIS

9 février 2017: L'outil de recherche des noms d'astéroïdes du site "True-Node Astrology" est de nouveau NON disponible . Cependant, vous pouvez utiliser la liste du MPC  en utilisant la fonction Ctrl+F ou encore "Recherche" de votre fureteur... cette liste étant toujours à jour. 


Suivez-nous
Un livre... un site web
"La Lyre du Québec"

s'inscrit dans la continuité du livre

« Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ».

Les Nouvelles Frontières de l'astrologie

articles.php?lng=fr&pg=441

(plan du site web)

 

Vidéo-conférence qui fut l'embryon du livre, et donc de ce site web.

C'est donc la meilleur forme d'introduction au contenu du site.

Vidéo-conférence - Un nouveau chantier symbolique - la microAstrologie

Les inspirations d'Antoine de Saint-Exupéry

Vidéos-conférence

Trois vidéos-conférence
extraits de


L'Être Cosmique


(cliquez sur l'image)

L'expansion
de notre conscience

 

Recherche sur le site



Bloc d'articles

Regroupement de différents articles touchant un sujet particulier

La musique céleste

Gustav Holst

Son oeuvre "Les Planètes"

holst2.jpg      

     

Visites

 437676 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

16. Le plan mental - L'ascension de notre Everest personnel

 

Ce n'est pas la récompense qui élève l'âme,
mais le labeur qui lui a valu cette récompense.

 
  
 
Notre retour 
vers la demeure de Dieu

ou
 
L'ascension de notre 
par Richard DOYLE
 

Le symbolisme du Milieu du Ciel dans notre mandala astrologique

 

Le point de notre thème astrologique que l’on identifie au Milieu du Ciel, soit la cuspide de la maison X, en analogie avec le signe du Capricorne sous la régence des planètes Saturne (régence orthodoxe / la matière et esotérique / l'âme) et Vénus (regence hiérarchique / l'esprit), représente dans notre mandala astrologique le sommet que l’on vise à atteindre dans notre présente incarnation, ce que j’appelle notre Everest personnel, c’est-à-dire l’atteinte de notre sommet personnel dans un domaine symbolisé par le signe, le décan et les éléments célestes qui environnent ce secteur de notre thème natal.

 

 
 
"Les conditions physiques et spirituelles qui règnent sur les sommets des montagnes les rendent propices au travail intérieur. Et c’est donc là, sur les sommets, que vous devez monter pour formuler vos désirs et vos projets les plus chers. Si vous n’avez pas les possibilités d’aller dans les montagnes, exercez-vous à les visiter et à faire des ascensions par la pensée. Vous pouvez vous concentrer une fois sur un sommet, une fois sur un autre : ainsi vous préparez les conditions pour entrer en contact avec les plus grands esprits qui sont descendus sur la terre. Car il existe un lien entre les sommets des montagnes et tous les êtres d’élite venus au cours des âges apporter la lumière aux humains. C’est par les sommets que nous entrons en communication avec eux."
 
Omraam Mikhaël Aïvanhov

 
Un pessimiste fait de ses occasions des difficultés, et un optimiste fait de ses difficultés des occasions.

Harry Truman

 

 
Le mont Everest est situé dans la chaîne de l'Himalaya sur la frontière entre le Népal et le Tibet. C’est le plus haut sommet du monde avec une altitude de 8844,43 mètres. Son nom anglais lui fut attribué en 1865 par le gouverneur général de l’Inde à l’époque, Sir Andrew Waugh, en l’honneur de celui qui le précéda, Sir George Everest.
 
Cependant, en ancien sanskrit, la montagne a pour nom Devadurga et Devgiri, la montagne sainte. En népalais, le sommet est appelé Sagarmatha, soit en sanskrit le front ou la tête du ciel, et en tibétain, Chomolungma, Chomolangma ou Qomolangma, ce qui signifie la déesse ou la mère de l'univers, sa correspondance chinoise étant Zhūmùlǎngmǎ Fēng ou Shèngmǔ Fēng.
 
La première ascension complète du sommet a été réalisée en 1953 par une expédition anglo-néo-zélandaise, dirigée par John Hunt, qui a largement bénéficié de l'expédition précédente puisque l’équipe a suivi le même itinéraire avec les mêmes sherpas d’une expédition précédente, bénéficiant ainsi d'un supplément de vivres et d'oxygène laissé par leurs prédécesseurs. Le sommet fut atteint le 29 mai par Edmund Hillary ( astéroïde 3130Hillary) et le sherpa Tensing Norgay.
 

 
Une fois que le plus haut de tous les sommets terrestres fut vaincu, qu’elle serait pour l’humanité son prochain sommet symbolique à atteindre ? La conquête de la Lune ! 
 

 
Les États-Unis se fixèrent comme objectif avec leur programme Apollo ( astéroïde 1862Apollo) de déposer un homme à la surface de la Lune.
 

 
C’est ainsi qu’une première phase de cet objectif fut atteinte le 21 décembre 1968, alors qu’Apollo 8 fut mis en orbite lunaire, et que ces trois astronautes, William A. Anders, Frank Borman et Jim Lovell réalisèrent dix fois le tour de la Lune.
 

 
L’astrologue Daniel Verney, dans le prologue de son livre Fondements et avenir de l’astrologie [1], s’interroge de l’impact sur la conscience de l’humanité d’une telle expérience humaine, qu’il nomme la conception de l’homme sans horizon, sur la conscience de l’humanité : « Jamais auparavant l’homme n’avait été si loin de sa planète, et jamais encore il n’en avait été à ce point isolé au moment d’accomplir un tel acte ». Verney compare ces vols spatiaux aux grandes navigations de la fin du XVe siècle et du début du XVIe : « Des vaisseaux partent pour le lointain où toujours l’inconnu fait de quelque façon advenir l’inattendu, l’aventure… » Daniel Verney mentionne également que ce vol fut le germe dans l’esprit de l’humanité d’une conscience planétaire encore à naître.
 

 
J’ajouterai à ces propos un commentaire personnel, puisqu'avec Apollo 8 l’être humain avait pour la première fois l’opportunité de percevoir consciemment, et dans sa globalité, la Terre au sein de son environnement. Ainsi la perspective qu’on a de la Terre à une telle distance permit-elle aux astronautes, qui sont nos représentants, d’embrasser dans leur conscience la vision de la globalité de l’humanité, et de possiblement réaliser qu’on est tous solidaire de l’expérience terrestre[2].
 



 
C’est deux faits historiques on en commun de mettre l’accent sur l’essence du signe du Capricorne, alors que le 29 mai 1953 l’astéroïde 3130Hillary transitait le 1° 30 R dans le signe du Capricorne et que que le vaisseau Apollo 8 décolla de la terre pour son voyage au tour de la Lune le 21 décembre 1968 alors que le Soleil pénétrait ce même signe.
 

 

 

 

[1] Daniel Verney, Fondements et avenir de l’astrologie, Librairie Arthème Fayard, 1974.

[2] Richard Doyle ~ Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ~ L’exploration spatiale ~ septembre 2006, page 126.
 
 

 
Comme l’astronaute qui veut voyager dans l’espace, où l’alpiniste qui veut amorcer l’ascension de l'Everest, je ne peux le faire sans une bonne préparation physique et mentale, je ne peux atteindre les qualités du signe et des éléments célestes que pointe mon Milieu du Ciel sans avoir développé de la patience, de la rigueur et de la discipline, puisque  l’atteinte de ce sommet auras exigé de ma part de m’imposer une forme de discipline et une constance. C’est donc quelque chose qui demandera énormément de travail (Saturne) de ma part, et l’atteinte de mon sommet est le résultat d’un effort long, ardu et constant que J’AI pu fournir grâce à la discipline que JE me serai imposée.
 

 
"Lorsque vous vous sentez incertain, désorienté, perdu, pensez à vous concentrer sur l’image du sommet, ce point culminant d’où vous pouvez voir la vérité sur les êtres et sur les choses. Bien sûr, la distance qui vous sépare de lui est immense, infranchissable même, et seul peut parvenir jusqu’au sommet celui qui vit véritablement une vie pure et sainte. Mais par la pensée, chacun peut chercher à atteindre le sommet, car déjà la pensée est comme une corde que vous lancez jusqu’à ce point, en haut, que vous voulez toucher ; et une fois la corde accrochée, vous grimpez. C’est ce que font les alpinistes : ils lancent une corde et ils grimpent. Eh oui, vous voyez, il faut apprendre à découvrir ces correspondances entre le monde physique et le monde spirituel." 
 
Omraam Mikhaël Aïvanhov
 


Om - mantra chant
 
 
 
Un alpiniste ayant gravi le mont Everest mentionnait ceci : une passion (Mars) est le moteur qui nous entraîne au bout de nous même, une obsession (Neptune) nous entraîne vers la mort. Ainsi, en identifiant mon sommet personnel, symbolisé par le signe du Milieu du Ciel, je suis en mesure de prendre conscience que l’expérience de ma vie véhiculée par une passion (Mars), avec tout le travail et l’apprentissage qu’elle m’exige, me permet de m’approfondir, de me connaître et d’identifier mes limites personnelles ( Saturne), me permettant ainsi de développer la discipline qui me permettra d’ATTEINDRE étape par étape mon aspiration spirituelle.
 
"Mettez toujours le plus haut idéal dans votre coeur et dans votre âme. Il est irréalisable, inaccessible ? Conservez-le tout de même, nourrissez-le. C’est justement parce qu’il est inaccessible que la vie est merveilleuse. Tout ce qui est accessible perd rapidement de l’intérêt. Jetez-vous dans une entreprise dont vous savez d’avance qu’elle ne sera jamais réalisée. C’est cela qui vous stimulera, qui ranimera votre enthousiasme, qui donnera de la poésie à votre vie. La psychologie n’a pas suffisamment étudié cet aspect des choses. Vous direz : « Mais ce n’est pas de la psychologie ». Justement si, c’est cela la vraie psychologie. Donc, ne vous demandez pas si vous êtes capable ou incapable, fixez-vous le plus haut idéal : faire jaillir la vie divine en vous et autour de vous."
 
Omraam Mikhaël Aïvanhov
 
 

 
Les sages propos de ce même alpiniste de l’Everest m’ont éclairé sur le symbolisme du Milieu du Ciel, du signe du Capricorne et sur l’essence de la planète Saturne :
 
  Les efforts effectués se marquent en dedans de nous;
 
  Progresser par étape, car le corps ne peut s'adapter rapidement au manque d'oxygène;
 
  Il faut s'écouter soi-même, car le principal danger c'est nous;
 
  Avoir de l'humilité, et s'agenouiller, car on est tous vulnérables devant la puissance de la nature;
 
  Plus tu montes, plus le groupe se réduit, plus tu deviens solitaire;
 
  On arrive à un point où on s'interroge ... pourquoi tous ces efforts;
 
  Tu dois être à l'écoute de toi-même, de ton intuition;
 
  À l'extrême, n'ai confiance en personne, sauf en toi-même;
 
  Ne pas tenir absolument à vouloir atteindre le sommet, car on risque de mourir;
 
  La sagesse et la prudence me permet d’atteindre un sommet intermédiaire personnel à chacune des étapes qui m’amèneront graduellement à mon sommet ultime, mais également, elles me permettent à chaque fois de revenir en vie et de redescendre dans la vallée pour raconter mon expérience (signe du Verseau);
 
 
  Ne jamais être sûr de soi-même à 100 %, car partout le danger nous guète, le moindre relâchement de prudence et c’est fini, ne jamais penser qu'on a vaincu la nature, et donc, Dieu.


 
 
 
"Aveuglés par nos mondes fabriqués de toutes pièces, nous croyons tout contrôler, tout diriger. Et pourtant, quand la nature se dresse et qu'elle impose, nous ne sommes rien"
 
 
 
 

La montagne initiatique


L’expérience de cet alpiniste de l’Éverest me permet de faire un parallèle avec le symbolisme lié au principe de la « montagne » initiatique comportant de multiples niveaux d’évolutions et que l’on peut associer à l’aspect architectural de sites sacrés basés sur des paradigmes axés sur la verticalité, tel celui de la pyramide de Saqqarah en Égypte, ou celui du temple de Borobudur en Indonésie, ou encore de la pyramide de Chichen Itza au Yucatan, Mexique.

 
 
Saqqarah

Borobudur

 
Chichen Itza
 
 
 
 
Les multiples niveaux de la montagne initiatique, ou étapes d’évolutions de notre âme sont schématisés dans le livre Initiation humaine et solaire d’Alice A. Bailey, sous forme d’un diagramme universel représentant le morcellement de notre conscience. On y mentionne que la constitution d’un être est fondamentalement triple et divisée en sept plans d’évolutions tous complémentaires et correspondant aux mêmes états de conscience que nous traversons dans les stades progressifs de la méditation.


 
LES SEPT PLANS DE NOTRE SYSTÈME SOLAIRE et DE LA CONSTITUTION DE L'ÊTRE HUMAIN 
Nature triple de l’Être
Plan d’évolution
 
I
DIVIN
ADI ou Plan du Logos
 
Monade
II
MONADIQUE
ANUPADAKA
Le reflet des trois aspects du Divin
 
La Volonté
L’Amour Sagesse
L’intelligence active
Triade spirituelle
III
SPIRITUEL
PLAN ATMIQUE
Volonté spirituelle
 
qui est le reflet de la Volonté monadique
IV De L’INTUITION PLAN BOUDDHIQUE ou CHRISTIQUE
L’intuition
 
qui est le reflet de l’Amour-Sagesse monadique
 V
MENTAL - EGO
PLAN MANASIQUE
L’intelligence
 
qui est le reflet de l’intelligence active monadique
La personnalité
VI
De l’ÉMOTION
PLAN ASTRAL
 
VII PHYSIQUE
PLAN PHYSIQUE
 Tableau extrait de "Les Nouvelles Frontières de l'astrologie" page 224, tableau 3.
 

À la base, notre âme est en résonance avec les énergies unifiées de ces sept plans, ce qu’on peut appeler la Supraconscience, ou La Réalité, ce qui comprend tout, et notre âme n’en est jamais dissociée. Mais notre conscience, ce qu’on pourrait appeler Notre Réalité, peut l’être, car elle est constituée de la vision de l’existence que l’on a, et ce, basé sur nos systèmes de croyances, des évènements, des objets et des êtres qui constituent notre environnement, celui-ci étant différent d’un individu à un autre. Les très nombreux astéroïdes que l’on retrouve par centaines sur chacun des 360 degrés de notre mandala astrologique sont le reflet de ce principe, alors que pour certaines personnes, par exemple, l’astéroïde 1336Zeelandia ne veut absolument rien dire, et par conséquent ne fait absolument pas partie de Leurs Réalités, mais pour de nombreuses autres, il fait écho à leurs villes natales ou de résidences aux Pays-Bas (Nederland).
 
Mais pourquoi ne somme-nous pas en mesure d’être constamment conscients du monde spirituel ou divin, de La Réalité ? Tous simplement parce que nous sommes lumières et que la lumière possède une fréquence électromagnétique. En s’incarnant dans la matière, notre âme a choisi d’expérimenter le niveau de conscience où sa forme lumineuse est à son niveau vibratoire le plus dense, la plus solidifiée ( principe saturnien) et donc énergétiquement ralenti.
 
 
 
Ainsi, à l’instar de notre alpiniste qui se doit de progresser par étape, car son corps ne peut s'adapter rapidement au manque d'oxygène, on ne peut progresser rapidement vers le sommet de la montagne initiatique, car notre corps ne pourrait s’adapter rapidement et supporter l’accroissement énergétique de la lumière, qui est le véhicule du champ électromagnétique qui permet à tous les êtres vivants de communiquer entre eux, et donc de nous permettre de prendre conscience, de s’élever et de communiquer avec les êtres habitants les différents niveaux de La Réalité.
 
Dans un tel contexte, une procédure accélérée n’est même pas envisageable, car elle entraînerait irrémédiablement la destruction de notre corps physique qui ne pourrait supporter l’accroissement rapide de l’énergie électromagnétique.
 
 
Il est donc nécessaire pour un être humain  désireux d’atteindre ce sommet de fournir un effort soutenu alimenté par la volonté, une endurance physique et mental conditionnée par une discipline, et un dépassement de soi, ce qui n’est malheureusement pas donné à tous.

 
L’atteinte de ce sommet, qui se doit d’être considéré au niveau de l’être humain comme l’atteinte du nirvana par le sage, correspond astrologiquement à l’intégration symbolique de la totalité des composantes de notre cercle zodiacal marquant l’atteinte du point ultime de notre quête immémoriale de la communion avec le divin, là où l’on atteint, tel Bouddha, l’état d’Éveil total à notre réalité universelle, marquant ainsi l’atteinte de la compréhension de notre réalité multidimensionnelle.
 
Mais, pour notre présente vie, notre petite étape nous est signifiée par notre Milieu du Ciel, car on a tous, dans nos nombreuses incarnations, à gravir notre Everest individuel.
 
C’est en atteignant ce sommet que l’on ressentira notre plus grande fierté, car son atteinte marque le résultat de nos efforts pour réaliser le but individuel de notre vie correspondant à nos aspirations spirituelles liées au collectif, et donc notre apport à l’évolution de l’humanité. Avec l’atteinte de notre sommet l’on pourra constater que l’on est tous solidaires de l’expérience universelle, alors qu’on se sentira tellement prêt du divin, marquant ainsi vie après vie une étape de plus sur notre chemin du retour à notre maison, celle de Dieu, celle où règne l’Unité.
 
Lachine, 18 mars 2007


 
 
 

 
"Vous n’êtes pas un alpiniste et vous voulez escalader le Mont-Blanc : vous savez que vous avez besoin d’un guide, et là personne ne mettra en doute l’utilité et même la nécessité d’un guide. Mais pour la vie spirituelle, combien s’imaginent qu’ils n’en ont pas besoin ! La vie spirituelle est une aventure tellement plus risquée que l’ascension d’un sommet, on y court tellement plus de dangers de se perdre, d’être écrasé par des avalanches ou de tomber dans des précipices, mais là, c’est extraordinaire, ils n’ont besoin de personne, ils croient pouvoir se débrouiller tout seuls !

À l’heure actuelle où la spiritualité, ou ce que certains appellent spiritualité, devient à la mode, il n’est pas étonnant que l’on rencontre tant de gens déséquilibrés, désaxés. Ils ont voulu se lancer à la conquête des sommets sans guide véritable et cela ne pouvait se terminer que par une chute."



"Les véritables changements ne peuvent pas se produire depuis la base, mais seulement depuis le sommet. C’est pourquoi, pour produire des changements en nous et dans le monde, nous devons atteindre le plus haut sommet de nos montagnes intérieures.

Et quel est ce sommet en nous ? Notre corps causal. C’est jusque-là que nous devons nous élever pour formuler nos demandes, nos souhaits : ils s’imprègneront de la matière de ces régions, qui est la plus subtile, la plus pure et donc la plus puissante. Imprégnés de cette matière, ils pourront se réaliser et apporter de grands changements en nous et dans le monde."





"Maintenant que vous vous êtes engagé sur le chemin divin, vous devez poursuivre inlassablement votre marche. L’un après l’autre, les obstacles cèdent devant celui qui ne s’arrête pas en chemin, car il a mis en mouvement les puissantes lois de la vie.
 
La vie spirituelle est comme l’ascension d’une haute montagne. Sur ces sentiers ardus, escarpés, il est impossible que vous ne passiez pas par des moments de faiblesse, de découragement, ou même de chute, mais ce n’est pas une raison pour vous arrêter. Pendant quelques jours peut-être vous vous sentirez mourir… mais vous ressusciterez ! Au plus profond du découragement vous devez vous accrocher à cette mystérieuse lueur qui reste encore en vous : elle vous dit que « la mort » que vous êtes en train de subir sera suivie d’une résurrection et que personne mieux que vous ne peut vous secourir, car toutes les puissances de vie sont en vous."
 

 
Le Sage Omraam Mikhaël Aïvanhov
 

    

 
Aviez-vous remarqué?
L'UN, la solidarité dans l'expérience universelle
United Nations ~ Nations Unis

 

 

 

 

 

 

 

 


Date de création : 23.01.2009 @ 05:42
Dernière modification : 24.12.2014 @ 19:41
Page lue 2992 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par IsabelleCT le 22.05.2013 @ 05:22

Très bel article qui tombe à pic !!! Merci !

Merci, IsabelleCT

Merci

Son langage simple et la sagesse de ces propos,
font d'Omraam Mikhaël Aïvanhov un grand pédagogue de la spiritualité.

Il a su nous inspirer la Science Cosmique de l'Âme.

Sauf si annoté autrement, les extraits du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov que vous retrouvez sur le site de "La Lyre du Québec"
sont reproduits avec l'autorisation de Prosveta ©.

 


^ Haut ^