Science CHIRONienne

Astrologie thérapeuthique



Pensée-semence  

Bien que les chemins de la recherche soient nombreux, la recherche est toujours la même.

Rûmi   


Suivez-nous
Un livre... un site web
"La Lyre du Québec"

s'inscrit dans la continuité du livre

« Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ».

Les Nouvelles Frontières de l'astrologie

articles.php?lng=fr&pg=441

(plan du site web)

 

Vidéo-conférence qui fut l'embryon du livre, et donc de ce site web.

C'est donc la meilleur forme d'introduction au contenu du site.

Vidéo-conférence - Un nouveau chantier symbolique - la microAstrologie

Les inspirations d'Antoine de Saint-Exupéry

Vidéos-conférence

Trois vidéos-conférence
extraits de


L'Être Cosmique


(cliquez sur l'image)

L'expansion
de notre conscience

 

Recherche sur le site



Bloc d'articles

Regroupement de différents articles touchant un sujet particulier

La musique céleste

Gustav Holst

Son oeuvre "Les Planètes"

holst2.jpg      

     

Visites

 472538 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

10. Aux extrêmes confins de notre système solaire - Le nuage de Oort

 
 
 


Chapitre 10

Aux extrêmes confins de notre système solaire

Le nuage d'Oort

page 194

Figure 17 - Le nuage d'Oort

page 195

 

Jan Hendrik Oort* et Adrianus van Woerkom* développèrent en 1950 une théorie selon laquelle il existerait un véritable nuage intersidéral servant de réservoir à des milliards d’objets qui donneraient naissance aux comètes à très longue période, soit celles qui prennent plus de 200 ans entre chaque apparition. Par l’étude des orbites de 19 comètes à très longue période, Jan H. Oort observa une constance qui se dessinait pour des distances de l'ordre de 20 000 à 100 000 UA. Il conclut qu’il existerait probablement aux confins du système solaire un vaste réservoir de noyaux cométaires qui seraient de véritables fossiles du système solaire primitif. Vers la fin des années 70, Brian Marsden* reprit les calculs de Oort sur quelque 200 comètes aux orbites très allongées, et confirma la théorie du nuage.

Le regroupement de ces objets formerait un vaste halo sphérique centré sur le soleil tel un nuage qui s’étendrait jusqu’à la limite de l’influence gravitationnelle du soleil. Hypothétiquement, même si la quantité d'objets dans ce nuage semble considérable, elle n'en demeure pas moins une masse globale qui serait nettement inférieure à celle de la Terre.

 

Figure 17 – Le nuage d'Oort

Illustration de Sabine Jeangérard

 


Vous pouvez également consulter sur le web ...

 

la page sur le nuage d'Oort du site Astrofiles : Les dossiers de l'astronomie

et de l'information sur le nuage de Hills, également appelé Nuage interne d'Oort et Nuage Interne, sur le site Wikipédia

 

 


 

 


Date de création : 19.10.2013 @ 22:02
Dernière modification : 19.10.2013 @ 22:02
Catégorie : 10. Aux extrêmes confins de notre système solaire
Page lue 2472 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Merci

Son langage simple et la sagesse de ces propos,
font d'Omraam Mikhaël Aïvanhov un grand pédagogue de la spiritualité.

Il a su nous inspirer la Science Cosmique de l'Âme.

Sauf si annoté autrement, les extraits du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov que vous retrouvez sur le site de "La Lyre du Québec"
sont reproduits avec l'autorisation de Prosveta ©.

 


^ Haut ^