Nouvelle section

Astrologie thérapeuthique


AVIS

9 février 2017: L'outil de recherche des noms d'astéroïdes du site "True-Node Astrology" est de nouveau NON disponible . Cependant, vous pouvez utiliser la liste du MPC  en utilisant la fonction Ctrl+F ou encore "Recherche" de votre fureteur... cette liste étant toujours à jour. 


Suivez-nous
Un livre... un site web
"La Lyre du Québec"

s'inscrit dans la continuité du livre

« Les Nouvelles Frontières de l’astrologie ».

Les Nouvelles Frontières de l'astrologie

articles.php?lng=fr&pg=441

(plan du site web)

 

Vidéo-conférence qui fut l'embryon du livre, et donc de ce site web.

C'est donc la meilleur forme d'introduction au contenu du site.

Vidéo-conférence - Un nouveau chantier symbolique - la microAstrologie

Les inspirations d'Antoine de Saint-Exupéry

Vidéos-conférence

Trois vidéos-conférence
extraits de


L'Être Cosmique


(cliquez sur l'image)

L'expansion
de notre conscience

 

Recherche sur le site



Bloc d'articles

Regroupement de différents articles touchant un sujet particulier

La musique céleste

Gustav Holst

Son oeuvre "Les Planètes"

holst2.jpg      

     

Visites

 446753 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

09. De nouveaux territoires pour les astéroïdes - Chiron (gr. Centaure)

Article de la série "09. De nouveaux territoires pour les astéroïdes"

Astéroïde-cométaire du groupe des Centaures
Chiron n° 2060



Quel est le véritable sage?
Celui qui ne dédaigne les leçons de personne
et qui apprend de tout homme (tout le monde).

Rabbi Ben Zoma




Que ta vision soit à chaque instant nouvelle.
Le sage est celui qui s'étonne de tout.

André Gide



Je ne m´attends pas à trouver un saint aujourd´hui.
Si je pouvais seulement trouver un sage, je m´en contenterais.


L'homme sage n'est pas comme un vase ou un instrument qui n'a qu'un usage ; il est apte à tout .

Confucius
 
Le vrai sage est celui qui apprend de tout le monde.
Proverbe persan



Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes,
l’insensé la demande aux autres.

Proverbe chinois
 
La meilleure chose que vous puissiez faire pour quelqu'un
ne se limite pas à partager avec lui vos richesses,
mais à lui faire découvrir les siennes.




La sagesse commence dans l’émerveillement.
Socrate



On ne reçoit pas la sagesse, il faut la découvrir de soi-même.

Marcel Proust


 
Seul celui qui a maîtrisé sa nature inférieure
et qui est devenu capable d’oublier ses seuls intérêts
peut vraiment connaître et comprendre les autres


Omraam Mikhaël Aïvanhov



 

C  H  I  R  O  N

Le SAGE

L'Education d'Achille par le centaure Chiron
Baron Jean-Baptiste Regnault
(1754-1829)


 

 
Le fils de Cronos et Philyra
 

Le dieu Cronos (Saturne), Titan qui dirigeait alors l'Univers, lors d'une de ses nombreuses recherches du petit Zeus (Jupiter), que sa mère, Rhéa, lui avait dissimulé, rencontra dans la région de Thessalie, l'océanide Philyra, elle-même fille d'Océan. En la voyant, Cronos s'éprit de celle-ci et, malgré le fait qu'il était marié à Rhéa, il la convoita. Pour un Titan, la notion de procréation prédominait sur celle de la fidélité.

Dans une première version, les deux amants se transforment en chevaux afin de pouvoir perpétrer leur liaison sans être découvert par Rhéa.

Dans l'autre version, Philyra, ne partageait pas les sentiments de Cronos. Elle se changea en jument pour tenter d'échapper à ses avances. Mais rusé, Cronos se changea en étalon et se mit à sa poursuite. Il fut ainsi capable de satisfaire son désir d'accouplement avec l'océanide, qui, au terme d'une grossesse, accoucha de son fils, Chiron.

 

Le fils de Philyra : Pindare, Pythiques, III v.1-7

Je voudrais que Chiron, fils de Philyra - s'il faut que ma langue soit l'interprète d'un voeu que forment tous les coeurs - vécût encore, lui que nous pleurons, le puissant fils de Cronos l'Ouranide, et qu'il régna encore sur les vallées du Pélion, le Centaure agreste, plein d'amour pour les hommes ! N'est-ce pas lui qui jadis instruisit le doux artisan de la santé robuste, Asclépios, le héros guérisseur de toutes les maladies ? 

Au premier regard sur le nouveau-né, Philyra fut consternée par l'apparence monstrueuse de cet enfant. Il n'avait que ça moitié supérieure qui ressemblait à un être humain, ça partie inférieure, gardant les traces de sa conception chevaline.


 
Ovide, Les Fastes, V v. 379-380

Chiron, dont le torse d'homme est uni à la croupe d'un cheval fauve.
 
Centaure

 

Elle eut tant de regret d'avoir mis cet enfant au monde, qu'elle pria les dieux d'être n'importe quoi sauf la mère de ce monstre et de l'autoriser à s'en défaire. Elle emmena l'enfant au sommet de la montagne la plus proche, le mont Pélion, et l'abandonna. En réponse à ça demande, elle fut changée en tilleul.

Au contraire des autres Centaures, par sa naissance, étant le Fils de Cronos, Chiron est immortel et il appartient à la même génération divine que Zeus et les Olympiens. À cause de ses facultés, là où un enfant normal aurait succombé, elles lui ont permis de survivre aux forces de la nature, et ainsi apprendre à subvenir à ses besoins essentiels grâce à ses propres ressources et sans faire appel à une aide extérieure.

Né Centaure, Chiron n'a cependant pas le caractère farouche et brutal de ses semblables, qui ne sont pas, rappelons-le, ses frères. On le représente vêtu d'une peau de léopard, symbole de sa maîtrise sur les forces instinctuelles. Il se marie, porte des vêtements et partage ses connaissances avec les humains. Cependant, il ressemble physiquement aux autres Centaures. On le représente, parfois, ayant les jambes antérieures ressemblant à celle d'un homme, et uniquement les jambes arrière semblables à celles d'un cheval. 





L'adoption de Chiron
 

Philyra abandonna son enfant, et Cronos, époux légitime de Rhéa, ne reconnaîtra pas la paternité de Chiron. Abandonné par ses parents, il fut recueilli et adopté par le dieu Apollon. Il lui enseigna tout son savoir redevable à la culture et à la civilisation. L'éthique, la philosophie, les mathématiques, le raisonnement, la logique, l'art de tirer à l'arc, la prophétie, la médecine et la guérison, la poésie, la musique et l'art de jouer de la lyre.

Dès qu'il fut grand, il se retira sur les montagnes et dans les forêts.Chiron vivait dans une grotte, sur le mont Pélion, en Thessalie.


 

Le séjour de Chiron : Ovide, Les Fastes, V v.381-384

Le Pélion est un mont d'Hémonie (l'ancien nom de la Thessalie), exposé aux vents du midi ; à son sommet verdoient les pins, ses flancs sont couverts de chênes. C'était le séjour du fils de Philyra : un antique rocher se dresse, creusé d'une caverne où habitait, dit-on, cet équitable vieillard.

 

Là, Artémis, la sœur jumelle d'Apollon, lui enseigna la chasse et la vie sauvage en forêt. Elle lui transmit sa connaissance et le respect de tout ce qui est redevable à la nature, dont la science des végétaux, et surtout les vertus des plantes médicinales. Elle lui enseigna également les diverses propriétés des corps célestes.

Les notions enseignées par Apollon et Artémis représentent la dualité des traditions qui coexistent en Chiron. Celles de la " civilisation " et de la culture, et celles relevant d'une tradition chamanique, qui prévalaient toujours dans l'ancienne Grèce en Thessalie. Chiron symbolisant la fusion de ces deux tendances.


 




La descendance de Chiron

On attribuait à Chiron beaucoup de succès féminins, surtout avec les nymphes. Deux d'entre elles, Naïde et Cariclèa, lui donnèrent des fils. Il épousa la nymphe Chariclo, fille d’Apollon, qui donna naissance à un fille sur les bords d’un fleuve rapide, Ocyrhoé. Elle appris les secrets de son père en plus de connaître aussi l’art de lire dans le livre obscur des Destins.

Il eut également de Chariclo, Endéis, mère de Pélée, qui épousa en seconde noce, Thétis, la plus belle des Néréides.

Cette nymphe, insatisfaite d'avoir un mortel pour époux, prit différentes formes pour se dérober à Pélée. Mais ce prince, par les conseils de Chiron, l'attacha, et la retint dans des chaînes. Les noces se firent avec beaucoup de magnificence, et tous les dieux y furent invités, excepté la déesse Discorde.

Vase antique 500 ans av.J.C

La procession de dieu qui arrive aux noces de Pélée et Thétis. Ouvrant le cortège, Leto et Chariclo, l'épouse de Chiron, suivirent Dionysos et la jeune Hébé vêtue de blanc et le Centaure Chiron, qui devance Thémis et ses trois filles.



 



Chiron vient accueillir la future épouse


 Les Noces de Thétis et de Pélée
Bartolomeo di Giovanni
photo Erich Lessing


 
De Pélée et Thétis naquirent plusieurs enfants qui périrent en bas âge, et enfin, Achille.




Le Guérisseur

Chiron, " le Sage ", était reconnu pour sa science dans plusieurs domaines. L'un d'eux, était la guérison. Il est principalement associé aux anciennes pratiques chamaniques consistant à entrer en contact avec les dieux et les esprits du monde de la nature et il est le père de la Médecine. Les patients affluaient pour consulter le centaure qui est le fondateur du chironium, un temple de la guérison située dans une grotte au pied du mont Pélion. La personne malade venait y dormir et elle faisait un rêve qui identifiait sa maladie et la façon de la guérir. Le temple servait aussi pour des initiations où, par le biais de l'hypnose ou du sommeil léger, l'individu parvenait à reprendre possession de toutes ses connaissances accumulées par les vies passées. Il était ensuite initié à ce qui viendrait par la suite. Son nom, Chiron, dérivé du grec " cheir ", main, dénote son habileté manuelle au niveau de la CHIRurgie et de la CHIROpractie.

On raconte qu'il aurait soigné la cheville d'Achille, blessé à la suite des opérations de magie pratiquées par sa mère pour lui procurer l'immortalité. Afin de remplacer l'os manquant, Chiron lui aurait greffé un fragment d'os prélevé sur le squelette d'un Géant.
 
Enfin, Chiron porta son talent de la musique, jusqu'à guérir les maladies par les accords seuls de sa lyre.

 





Le Devin
 
Il est également reconnu pour ça connaissance des corps célestes, au point qu'il peut en détourner ou en prévenir les influences funestes pour l'humanité. C'est l'astrologie et la prophétie, d'où résultent la CHIROmancie et la lecture des tarots.



Ocyrhoé prédit à Chiron l'avenir d'Asclépios
Charles Eisen ~ 1767


 



Le Tuteur et l'Instructeur
de toute la grèce héroïque

 

 
Pour ces qualités, Chiron devient le tuteur et le guide des fils des rois ainsi que des plus distingués héros de la mythologie grecque. Peut être Zeus lui-même, lui aurait été confié pour être caché dans sa grotte, à l'abri des poursuites de Cronos, jusqu'au moment ou il aurait été prêt à le détrôner. De même, Jason, lui a été confié par sa mère, jusqu'au moment ou il pourrait revenir reconquérir son trône.


Chiron et Jason

Cette raison, d'abriter des fuyards qui chercheront à reconquérir leurs droits légitimes, n'est pas la seule pour laquelle on confiera de jeunes hommes à Chiron. Ces jeunes héros sont des nourrissons, venus au monde prématurément ou des nouveau-nés, de jeunes enfants ou des adolescents. Ils ont été abandonnés par leurs parents, ou encore leurs parents étaient décédés, car les mères célibataires qui avaient été fécondées par un dieu, étaient susceptibles de perdre rapidement la vie.
 
Également, d'autres jeunes hommes sont amenés à Chiron pour leur permettre d'acquérir les habilités physiques et intellectuelles leur permettant de devenir un héros.


 

Un héros, c'est celui qui peut atteindre un niveau de réalisation qui va au-delà de la normale. Celui qui donne sa vie à quelque chose de plus grand que lui.

campbelljoseph.jpg

Joseph Campbell
1904-1987

 

Chiron et son épouse, Chariclo, les accueillaient dans leur demeure en leur procurant un environnement qui favorisait leurs croissances et leurs éducations. C'est ainsi que sa grotte, située au pied du mont Pélion, devint la plus fameuse école de toute la Grèce.

Xénophon lui donne pour disciple Céphale, Mélanion, Nestor, Amphiaraüs, Pélée, Télamon, Méléagre, Thésée, Hippolyte, Diomède, Ulysse, Castor et Pollux, Phénix, Machaon et Podalyre, Antiloque, Énée, Asclépios, le fils d'Apollon, et Achille, le plus célèbre de tous, dont il prit, comme aïeul maternel, un soin plus particulier.

 



Chiron et Asclépios
L'une des quatre murales que l'on retrouve dans la
Librairie Allen Memorial,
du campus de l'université Case Western Reserve University à Cleveland.


L'éducation d'Achilles


de lo Spagnuolo ~ 1694


 

Donato Creti ~ 1714

 

Peinture murale d'Herculanum
 
 

James Barry ~ 1772

Giovanni Battista Cipriani ~ 1776
 
Giovanni Battista Cipriani ~ 1776


Ces héros reçurent un enseignement personnalisé et adapté à leurs besoins spécifiques fondés sur la relation qui existe entre un maître et son disciple. Il leur enseigna la musique, l'art de la guerre, la chasse et la survie en région sauvage, les mathématiques, la navigation astronomique, la botanique, la médecine et la chirurgie. Il s'efforça de développer leurs esprits de commandement et de leur inculquer ses principes de morale : la pratique des lois, l'inviolabilité du serment et la vénération des dieux.

Il les encouragea à développer tous talents innés dans les arts divinatoires, et spécialement l'astrologie, afin de leur permettre de prendre conscience de leurs destinées.

Chiron, utilisait ses connaissances de l'astrologie pour déterminer le potentiel de chacun de ces disciples, qui très souvent ont surpassé le maître, et sont devenus les meilleurs et les plus brillants dans leurs champs d'aptitude.

Ainsi, Asclépios le surpassa dans la médecine, allant jusqu'à ressusciter les morts. Orphée devient un tel virtuose, que sa musique lui permit d'enchanter les gardiens du monde souterrain, et de ramener son épouse du domaine des morts. C'est également à son école qu'Héraclès apprit la médecine, la musique et la justice. Et comme aïeul maternel, c'est surtout d'Achille qu'il prit un soin particulier. Il lui enseigna la course, l'initia aux arts de la guerre, lui enseigna la musique et la médecine. Il veilla également à développer et fortifier son corps en le nourrissant de cervelles de lion et de tigre, afin de lui insuffler un courage et des forces irrépressibles.




 
Le maître d'Achille Ovide, Les Fastes, V v. 385-386

C'est lui, croit-on, qui initia aux mélodies lyriques
les mains qui devaient un jour envoyer Hector au trépas.


Ça carrière d'enseignant et tuteur semblent avoir duré mille ans.






Fils de Cronos,
Chiron avait reçu l'immortalité

Chiron eut une longue existence et une robuste vieillesse. On le fait vivre avant et après l'odyssée des Argonautes, pour lesquels il dressa le calendrier de cette expédition à laquelle prirent part deux de ses petits-fils.

Sa fin de vie, cependant, nous montre les contraintes et les limites du destin. Dans la guerre qu'Héraclès fit aux Centaures, ceux-ci, espérant désarmer la fureur du héros par la présence de son ancien maître, se retirèrent à Malée, où Chiron ami d'Héraclès, vivait dans la retraite.

Mais Héraclès poursuivit ses attaques, et une de ses flèches, trempées dans le sang de l'hydre de Lerne, ayant manqué sa destination, alla frapper Chiron au genou. Héraclès, désespéré, accourut rapidement, et appliqua un remède que son ancien maître lui avait appris ; mais le mal était incurable ; et le malheureux centaure, en tant qu'immortel, est voué à une souffrance sans fin.

Une autre version de la mort de Chiron mentionne, qu'après l'attaque d'Héraclès contre les autres Centaures, avec des flèches empoisonnées, l'un d'eux, Elatos, s'était réfugié dans la grotte de Chiron ; celui-ci, voulant le soigner, fut égratigné par la flèche, ce qui provoqua chez lui une agonie sans fin.

Ovide, Les Fastes, V v. 397-406

Pendant que le vieillard manie les traits enduits de poison, une flèche tombe et se plante dans son pied gauche. Chiron gémit et arrache le fer de son corps ; Alcide gémit lui aussi, ainsi que le jeune Hémonien (= Achille).
Cependant, le Centaure mélange des herbes cueillies sur les collines de Pagase et multiplie les ressources de son art pour calmer sa blessure ; mais le poison dévorant triomphait de l'art et le mal avait pénétré jusque dans les os, se répandant dans le corps entier ; le sang de l'hydre de Lerne s'étant mélangé avec le sang du centaure, il n'était plus temps de secourir le blessé.


 

Cette croisade entreprise par Héraclès, d'exterminer les Centaures, entraîna l'extinction de cette horde. Chiron devenait alors l'un de ces derniers survivants.

Chiron accablé par ses atroces souffrances éternelles, pria Zeus de le libérer de son affliction en lui permettant de connaître la mort et le repos. Héraclès se permit alors de rappeler à Zeus, les conditions permettant la libération des souffrances infligées à Prométhée, soit qu'un dieu offrit de se substituer à lui pour descendre dans l'Hadès, condition finale, pour que le châtiment ultime lui étant infligé prît fin. Ému par la prière de Chiron, le père des dieux, accepta que Chiron lègue son don d'immortalité à Prométhée, il devient ainsi ça rançon.




La mort de Chiron
Leibig ~ 1927
 

Ainsi n'y avait-il plus d'obstacle à la libération de Prométhée, et Héraclès, invoquant Apollon, abattit l'aigle dévorant d'une flèche au cœur et délivra Prométhée.

La mort de Chiron est un hommage pour l'humanité. Il donna ça vie pour permettre que le feu soit libéré du monde souterrain par Prométhée, et que l'humanité, pour progresser, apprenne à utiliser correctement cette puissance. Pour ce faire, la mort de Chiron était nécessaire, car il symbolise la transformation du désir instinctuelle en valeurs spirituelles, et sa mort marque la fin et le début d'une nouvelle ère. Pour ce sacrifice, on se souvient de Chiron comme bienfaisant et " plein d'amour pour les hommes " et Zeus, pour ces qualités, plaça le bienveillant centaure dans le Zodiaque, où il forma la constellation du Sagittaire.







CONCEPTS-CLÉS de L'ESSENCE CHIRONNIENNE

Le pont, l'arc-en-ciel, le point de contact entre deux réalités totalement différentes (saturnienne et uranienne);

La clé de la porte, la création d'une brèche ou d'une ouverture. La possibilité qui nous est offerte d'accéder à un autre niveau de conscience (ou de réalité), l'évolution, le passage d'un niveau à un autre, la transfiguration et la mutation;

Le point tournant, le moment juste, l'opportunité, l'espoir, l'aide de la destinée;

Le maître intérieur, le Sage, la relation maître-disciple, l'éducateur, l'apprentissage;

La blessure et la souffrance de l'âme, le processus thérapeuthique, le guérisseur;

L'acceptation de la mort;

La caverne, le refuge;

Les horaires et les calendriers. Accélère ou ralentit le moment présent;
.
La conscience collective, la sagesse, la réconciliation de l'individuel avec le collectif;

Le "Maverick", le marginal, le hors norme;

Le don reçu;

Le chamanisme, la réconciliation de la nature animale de l'homme avec sa nature divine, être en harmonie avec la nature, l'écologie, l'amour des animaux, le ressourcement intérieur;

Le non-attachement, le besoin d'apprendre à décrocher, l'essentiel;

Les mystères, l'énigmatique;

Les croissements hybrides, les greffes;

La connaissance des astres et de l'astrologie.

Comme l'affirme Confucius: L'homme sage n'est pas comme un vase ou un instrument qui n'a qu'un usage; il est apte à tout. Pour cette raison, Chiron n'a pas de maîtrise sur un signe particulier du zodiaque, puisqu'il vise à maîtriser l'ensemble des douze signes du zodiaque.
 
 



ÉPHÉMERIDES


Chiron

 
 
Vous n’avez qu’à changer la date
et cliquer sur  "Get Ephemeris"


Références
 

 
Mythologie

P.Commelin, Mythologie Grecque et romaine, Pocket

Jean Chevalier et Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles, Robert Laffont/Jupiter

Marie Coupal, Le rêve et ses symboles, Éditions de Mortagne

Site Web de Patricia Barlow-Irick, inspiré par les travaux de Dale O'Brien

Jacques Desautels, Dieux et mythes de la Grèce ancienne, Les Presses de l'université Laval - 1988

Pierre Lévêque et Séchan Louis, Les grandes divinités de la Grèce, Édition Armand Colin, collection - L'ancien ~ Le nouveau - 1990

 

 

Article de la série "09. De nouveaux territoires pour les astéroïdes"

Date de création : 13.02.2009 @ 20:44
Dernière modification : 21.03.2017 @ 00:50
Catégorie : 09. De nouveaux territoires pour les astéroïdes
Page lue 7158 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Merci

Son langage simple et la sagesse de ces propos,
font d'Omraam Mikhaël Aïvanhov un grand pédagogue de la spiritualité.

Il a su nous inspirer la Science Cosmique de l'Âme.

Sauf si annoté autrement, les extraits du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov que vous retrouvez sur le site de "La Lyre du Québec"
sont reproduits avec l'autorisation de Prosveta ©.

 


^ Haut ^